Amour Du Vin

Edition du 10/05/2016
 

CHATEAU DOYAC

Sommet

Château DOYAC

“Ma philosophie, précise Max de Pourtalès, est ne pas faire de vins trop boisés comme le monde entier sait le faire... mais, au contraire, d’obtenir des vins fins et élégants. Cela n’empêche pas d’avoir de la matière, mais il faut respecter l’équilibre et la fraîcheur, enfin tout ce qui caractérise les grands vins de Bordeaux...


À l’origine, je travaillais sur les marchés financiers en Allemagne, puis en France dans une banque privée, nous raconte Max de Pourtalès. Ma femme pensait épouser un banquier et trois mois après notre mariage, nous sommes venus vivre dans le bordelais. La banque allemande pour laquelle je travaillais fermait son agence à Paris, le mari de ma mère m’a proposé de venir travailler avec lui à Bordeaux. Dans la famille, nous avons toujours eu des caves et de belles bouteilles, je suis un vrai passionné, et n’ai pas hésité à 30 ans à quitter Paris pour apprendre le métier du vin et vivre à la campagne. J’ai donc fait mes premières armes au Château de Malleret où j’ai appris le métier, repris des études de viticulture pour parfaire ma formation. Nous avons acheté la propriété en 1992 car Château Doyac avait un très joli terroir argilo-calcaire, et c’est ce qui m’a plu d’emblée. Le vignoble compte 34 ha plantés (80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon). Sur ce type de sol, le Merlot convient très bien. J’adore les vins de la Rive droite donc j’ai plutôt envie de faire un vin chaleureux plutôt qu’un Médoc trop fermé. Cela correspond à mon goût ! Je privilégie le fruit, la fraîcheur, un vin facile à boire assez jeune sans avoir à attendre 10 ans avant de l’apprécier. Nous avons entrepris de rénover les vignes et les bâtiments en construisant des chais parfaitement adaptés et suffisaient spacieux pour travailler dans les meilleures conditions. Nous avons des cuves inox thermorégulées, vinifions avec les conseils de Éric Boissenot, un super œnologue, avec qui je partage la même compréhension du vin. Nous menons le vignoble en lutte raisonnée avec des engrais bio.?Mon épouse Astrid travaille avec moi. Elle faisait du théâtre à New-York, adore vivre à la campagne, et nous ne sommes qu’à une heure de Bordeaux et tout près de la mer. Pour la qualité de vie et m’adonner à mes autres passions, le surf et le polo, c’est parfait. Nous poursuivons toujours notre politique d’amélioration de la qualité sur nos 30 ha. Nous avons construit un nouveau chai de 400 m2 qui accueille 360 barriques, opérationnel pour accueillir le 2011. Nous renouvelons les barriques tous les 3 ans afin d’avoir 75% du vin élevé en barriques et peut-être arriver à 100% de bois neuf en fonction des millésimes. Nous sélectionnons des barriques en chêne français avec des tonneliers attitrés, privilégions la chauffe moyenne car je n’aime pas trop les arômes torréfiés et toastés dans les vins, cela les dénature, j’essaye de préserver le fruit, le bois ne doit être qu’un agent révélateur d’arômes. Avec Éric Boissenot, nous sommes sur la même longueur d’onde, œuvrons de concert, pour la qualité. Nous sommes très attachés à tout ce qui caractérise les vins de Bordeaux par rapport au monde entier. Mon terroir donne une typicité que l’on ne retrouve que dans le Médoc et c’est ce qui en fait le charme : ces sols calcaires et un encépagement bien adapté, 70% Merlot et 30% Cabernets, donnent des vins très concentrés et assez souples, très charmeurs, aux arômes de fruits persistants. Le 2010 est sans doute le millésime que j’ai le mieux réussi depuis le début de mon installation. Aussi bien en concentration, qu’en structure, en fraîcheur et en finesse. Le 2010, qui a bénéficié d’un élevage de 30% en barriques neuves, présente une couleur très foncée, encore plus soutenue que le 2009. La trame des tanins est très serrée. Nous avons battu des records d’IPT (indices de polyphénols totaux), de 85 pour des Merlots, ce qui est rare. La très belle vendange était homogène aussi bien pour le Merlot que le Cabernet-Sauvignon. Nous avons commencé les vendanges le 5 octobre pour les terminer le 20. Les rendements étaient plus faibles qu’en 2009. Les deux millésimes étant assez similaires, ce qui les différencie, c’est une plus grande acidité dans le 2010. Les rendements sont un peu plus faibles, les baies étaient petites donc nous avons obtenu un rapport peau-jus très faible. Nous avons récolté de tous petits raisins avec des peaux épaisses, nous n’avons fait aucune saignée en cuves, c’était parfait. Beaucoup de matière donne un vin volumineux en bouche, de très belle garde. Le 2010 est vraiment un vin extraordinaire, et le 2011, est dans la même lignée, ce qui est très encourageant. Notre terroir s’exprime de mieux en mieux chaque année. Depuis que nous avons repris en 1998, nous avons dû replanter en plus grande densité à l’hectare et nous choisissons les meilleurs porte-greffes. L’âge moyen du vignoble est de 18 ans et chaque année nous améliorons la qualité des vins grâce à cela. En 2011, nous avons attendu fin septembre pour vendanger à parfaite maturité et cela a été un élément clé. Nous avons réussi à maîtriser la vigueur de la plante, grâce à un travail en amont. Les raisins étaient d’un état sanitaire parfait, bien mûrs. Le 2011 est l’année du Cabernet-Sauvignon, les raisins magnifiques apportent de la structure au vin qui a une belle couleur, et se rapproche du 2010, mais avec un degré d’alcool moins important. En 2010, nous étions à 14,5°, en 2011 nous obtenons 13,5°, ce qui est plus équilibré et classique pour un vin du Médoc. Le 2011 est un millésime idéal en restauration, agréable à déguster dans sa jeunesse, avant le 2010. Pour moi, l’élevage représente 50% de la réussite du vin. Nous prenons les meilleures cuves pour élaborer Château Doyac élevé 12 mois en barriques. Esprit de Doyac, le deuxième vin est très charmeur avec 100% de Merlot. Il est élevé en cuves, un peu moins structuré, plus gourmand, plus rapide à boire, d’un excellent rapport qualité-prix. Je poursuis ma démarche qualitative. Nous avons fait énormément de travaux au niveau de la vigne et récoltons les fruits de nos efforts, le vin devient meilleur millésime après millésime, c’est un challenge particulièrement gratifiant pour nous.”

   

CHATEAU DOYAC

Max et Astrid de Pourtalès

33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
Téléphone : 05 56 59 34 49
Télécopie : 05 56 59 74 82
Email : chateau.doyac@wanadoo.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT VAL DE LOIRE BLANCS
e_val_de_loire_blancs.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR

VOUVRAY
ROCHEVILLE (S)
Clos de L'ÉPINAY (V)
LA PALEINE (S)
CAPITAINE
AUBERT (V)
LA GUILLOTERIE (S)
GAUTERIE (A)
LA VARIERE (S)
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY


André DEZAT (S)
GITTON (S)
NATTER (S)
Daniel REVERDY (S)
SARRY (S)
BAUDIN (PF)
S. DAGUENEAU (S)
BARILLOT (PF)
BLANCHET (PF)
CAVES POUILLY (PF)
CHAMPEAU (PF)
CREZANCY/CHEVREAU (S)
LANDRAT-GUYOLLOT (PF)
PABIOT (PF)
P'TIT ROY (S)
J.-M. ROGER (S)
PETIT (PF)
FOUASSIER (S)
GRALL (S)
Thierry VERON (S)
A. ROBLIN (S)
SAUTEREAU (S)
LOUIS (S)
PICARD (S)
BONNARD (PF)
VATTAN (S)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
COMMANDERIE (Q)
MALBÈTE (R)
MANDARD (T)
RENAUDIE (T)
TROTEREAU (Q)
BOUQUERRIES (Ch)
CHAISE (T)
CHARBONNIER (T)
LECOMTE
MONTIGNY (T)
MOELLEUX
AUBERT (V)
Clos de L'ÉPINAY (V)
LA VARIÈRE (B)
DANSAULT
L'ÉTÉ (CL)
GODINEAU (B)
ROCHETTES (CL)
FONTAINERIE (V)
HAUT PERRAYS (CL)
CREMANTS

BEAUREGARD
L'ETE
TARGE
BOUVET (S)
PETITE CHAPELLE
PETIT CLOCHER
MUSCADET
AUTRES
MORILLEAU
POIRON-DABIN
COING SAINT-FIACRE
TOURLAUDIÈRE
DURANDIÈRE
ELGET
ESPÈRANCE
PLESSIS GLAIN
TOPAZE
HAUTE NOELLES



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR
VOUVRAY
GAUDRELLE (V)*
FOSSE SÈCHE (S)
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
Alain GIRARD (S)*
ERMITAGE (S)*
TEILLER (MS)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX

(LEBLOIS (M)*)
GAUTHIER-LHOMME (V)
CREMANTS
AMANDIERS (S)
MUSCADET
AUTRES
COGNETTES*
R de la GRANGE
BIDEAU-GIRAUD
GARNIERE*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR
VOUVRAY
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
(CR.-ST-LAURENT (S))
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX
CREMANTS
(CHAMPALOU (V))
MUSCADET
AUTRES

(MÉNARD-GABORIT*)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château GARREAU


Carole Garreau, son père et son mari, ont repris en 2006 la propriété familiale (depuis 1919), auparavant tenue par son oncle. Ils sont passionnés et maîtrisent l’ensemble du processus, de la vigne à l’élevage de leurs Armagnacs dans un chai souterrain unique en son genre. Sur leur site, ils hébergent l’Écomusée de l’Armagnac qui permet de faire mieux découvrir ce formidable produit, au travers d’un Musée des vignerons et d’un Musée des alambics. Vous aimerez cet Armagnac cuvée Royale, où l’on retrouve alors des arômes doux et délicats comme la figue mûre et les épices, développe une bouche puissante et chaude, d’une grande finale où l’on retrouve des nuances de fruits exotiques, que l’on a raison de suggérer sur sur un foie gras, un Roquefort ou du chocolat... Beau Bas Armagnac XO 15 Ans, 80% Baco, Ugni blanc et Folle blanche, qui fleure bon l’abricot, de bouche pleine, avec une finale de pruneau macéré bien typique. Exceptionnel Bas Armagnac Millésime 1985, 40%, médaille de Bronze Paris 2009, marqué par ces connotations de rancio, d’épices et de fruits cuits, avec, en bouche, des nuances de moka et de caramel très délicates. Goûtez le Bas Armagne Hors d’Âge, au nez voluptueux où se décèlent les agrumes confits, la cannelle et la datte, de bouche dense, superbe.

Carole Garreau

40240 La Bastide d'Armagnac
Téléphone :05 58 44 81 08 et 05 58 44 84 35
Télécopie :05 58 44 87 07
Email : chateau.garreau@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-garreau.fr

VEUVE OLIVIER & FILS


Le vignoble de 18 ha est exploité par Sandrine Charpentier-Olivier avec la bienveillance de ses parents Michelle et Pierre qui lui ont transmis leur savoir-faire de vignerons champenois. On y goûte ce Champagne brut cuvée Perle de Lumière, de bouche délicate dominée par des nuances d’agrumes cuits et de fruits secs, de belle structure, de mousse crémeuse, à déboucher sur une alose à l'oseille ou des papillotes de homard au basilic.  Le Champagne Vieille Réserve brut, bénéficie d’un long vieillissement dans les caves, charmeur, toujours tout en distinction, est de bouche puissante et persistante, de mousse onctueuse et très fine, aux notes subtiles de petites fleurs fraîches et de fruits mûrs en finale.  Excellent Champagne Carte d’Or brut, dominance en Pinot meunier, d’une belle longueur, fin, de mousse intense, avec des connotations de fleurs et de pain grillé, est bien spécifique de son cépage, avec cette touche délicatement épicée. Le brut Rosé de Saignée, parfumé et intense, à la fois fin et charnu, de robe soutenue, est classique avec ce nez de framboise mûre, de très bonne bouche.

Sandrine Charpentier-Olivier
10, route de Dormans
02850 Trélou-sur-Marne
Téléphone :03 23 70 24 01
Télécopie :03 23 70 36 87
Email : info@champagne-veuve-olivier.com
Site personnel : www.champagne-veuve-olivier.com

Domaine de La GAYÈRE


Cette arrière-petite-fille, petite-fille et fille de vigneron reprend le domaine familial de 50 ha en 1997. “Nos vignes s’épanouissent sur un terroir de garrigues (argiles rouges en sous sol et cailloux en surface) qui donne puissance et complexité à nos vins, explique-t-on. La moitié d’entre elles ont plus de 30 ans, certaines plus de 65 ans. De la taille au palissage, de l’ébourgeonnage à la vendange en vert qui nous permet de limiter le rendement, en passant par le travail du sol, le désherbage mécanique et la protection raisonnée des vignes contre le mildiou et l’oïdium, chaque décision est prise pour la qualité de la prochaine récolte, tout en respectant notre environnement et en pensant à la pérennité de notre vignoble.” “Le 2014, raconte Christèle Plantevin, est un millésime que j’aime beaucoup, très fin, avec de la matière, très fruité et une belle couleur. Ce vin très soyeux et gourmand sera facile à boire et risque de beaucoup plaire.” En effet, ce Cairanne Gayère Galante rouge 2014, Mourvèdre (70%), et Grenache, vendanges manuelles, égrappage total, vinification par cépage sans levurage, élevage en cuves, de belle robe soutenue, ample, au nez légèrement épicé avec des nuances de cerise noire et de musc, aux tanins fondus, bien équilibrés, développe une bouche charnue mais souple. Le 2003 est chaleureux, alliant couleur et matière, au nez à dominante de fruits et de poivre, d’une jolie finale épicée, un excellent vin avec de la matière, bien typé. Excellent Cairanne Villa Romana rouge 2012, aux senteurs complexes de mûre et d’humus, aux tanins très bien équilibrés, de bouche charnue. Vous apprécierez aussi ce Cairanne G de Gayère 2009, issu à 98% des vieux Grenache plantés en 1945 par le grand père Georges, complet et puissant, avec des nuances de cerise confite, allie structure et souplesse en bouche.  Joli CDR blanc (Clairette et Bourboulenc), aux notes de tilleul et de fruits secs, de bouche persistante, savoureux, alliant ampleur et vivacité, à déboucher sur un jarret de veau mijoté aux petits oignons, voire un saucisson à l'aïl.

Christèle Plantevin
Les Garrigues
84290 Cairanne
Téléphone :04 90 30 83 34
Email : plantevin.christele@wanadoo.fr
Site personnel : www.domainegayere.fr

CHATEAU LOUPIAC-GAUDIET


Le vignoble de 28 hectares est situé autour du château et bénéficie d¹une exposition plein sud. Les vignes très anciennes, certaines ont 40 ans sont plantées sur des coteaux qui surplombent la Garonne, dans un terroir argilo-calcaire. L'encépagement est classique de l'appellation : 80% Sémillon et 20% Sauvignon. La propriété se situe à côté de la magnifique église romane du XIIe siècle de Loupiac. Le climat est idéal, avec ses brumes matinales et ses après-midi ensoleillés de l'automne, cela permet le développement du Botrytis Cinéréa. Dès qu'il fait son apparition, les vendanges sont faites dans la plus pure tradition : le raisin est cueilli exclusivement à la main, par tries successives, du début octobre jusqu'à la mi novembre. La vinification associant le savoir faire de 4 générations aux techniques modernes, produit un vin fin et très élégant, d'une belle couleur dorée, onctueux et très fruité avec des arômes complexes d'acacia et de pain grillé, de bouche suave, d'une grande fraîcheur, un vin d'excellente évolution qui bénéficie de deux années de vieillissement avant sa mise en bouteille. Ces vins frais et délicats, sont très bons à l'apéritif. Ils laissent la bouche fraîche pour déguster d'autres vins. Ils sont parfaits sur un foie gras, une volaille, une viande blanche, les fromages et les desserts aux fruits.

Marc Ducau

33410 Loupiac
Téléphone :05 56 32 99 88
Télécopie :05 56 62 60 13
Email : chateau-loupiacgaudiet@vinsdusiecle.com
Site : chateau-loupiacgaudiet
Site personnel : www.chateau-loupiac-gaudiet.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine du CHALET POUILLY


À la tête de son appellation. Depuis plus d'un siècle déjà, la famille Plumet vit dans le village de Solutré-Pouilly situé dans la région du Mâconnais en Bourgogne, France. Les premières vignes ont été plantées en 1850 - bien qu’il semblerait que l'origine de la propriété famliale remonte à 1774. Depuis les connaissances viticoles ainsi que le savoir-faire familial furent transmis de génération en génération.
Le Domaine est situé à flanc de coteaux et domine le petit hameau de Pouilly au cœur de l'appellation Pouilly-Fuissé. Les 8,5 ha se partagent entre 5 ha de Pouilly-Fuisse, 3 ha de Saint-Véran et 0,5 ha de Mâcon-Solutré. L'âge moyen des vignes est d'une quarantaine d'années pour le Pouilly-Fuissé et d'une cinquantaine d'années pour le Saint-Véran. Certaines sont centenaires. Le Mâcon-Solutré a été planté en 2010. Les terrains sont à prédominante argilo-calcaire pour le Pouilly-Fuissé et calcaire pour le Saint-Véran.
En 1983, Henri Plumet transmit sa propriété à sa fille Marie-Agnès Plumet et son époux Bernard Léger, un médecin reconverti vigneron, passionné et chaleureux.
Excellent Pouilly-Fuissé 2013, pur Chardonnay, les moûts sont débourbés par décantation puis mis en fûts de chêne. Une fois la fermentation alcoolique achevée, un bâtonnage hebdomadaire est effectué jusqu’à la fin de la fermentation malolactique. Les vins sont ensuite laissés sur lies jusqu’à la mise en bouteilles... Le tout explique ce vin de bouche subtile aux nuances de noisette grillée, de lis, de poire et d’amande fraîche, gras et sec à la fois. Le 2012 mêle richesse aromatique et persistance, dense en bouche, avec des connotations persistantes de noix et d’abricot frais.
Le Saint-Véran 2013, de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs, est très bien élevé, vraiment abordable comme le Mâcon Solutré 2013,

Dr Bernard et Marie-Agnès Léger-Plumet

Domaine du CHAILLOT


“De la taille à la véraison, précise-t-on, nous nous concertons avec la nature pour maîtriser les rendements. taille courte, ébourgeonnage, vendanges vertes, autant d’étapes pour ajuster notre objectif. Si les rendements élevés diluent les arômes du vin, à l’opposé une concentration excessive peut se faire au détriment de l’élégance Les vignes du domaine sont implantées sur trois lieux différents : le Chaillot, c’est ici que furent élaborés les premiers millésimes. Le nom du domaine lui revient. La Croix de l’Hommée : à 320 m d’altitude, les vignes dominent le village. Les racines s’installent dans la roche mère : le micaschiste. Le Châtaignier sou : un lieu magnifique qui nous installe en douceur dans la région Auvergne. Chaque colline de la commune raconte une histoire, le patronyme des lieux témoigne, la dégustation nous le confirme. Ici l’expression du Gamay dépasse la typicité variétale, elle s’imprègne du terroir.”
Voici le meilleur Châteaumeillant rouge cuvée Parenthèse 2013, pur Gamay (vignes 10 ans, vendanges manuelles), avec ses arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (groseille, mûre), un vin aux tanins mûrs, de bouche fondue, de couleur grenat. Le 2012, harmonieux, avec ces nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois et de violette, est un vin de bouche soyeuse (11 €, environ). La Cuvée Domaine rouge 2013, de bouche ronde et persistante, de jolie robe, tout en arômes (cerise, violette), est un vin gourmand, à la fois fruité et corsé (12 €).
Il y a également le Châteaumeillant cuvée Révesens 2013, un vin de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois, puissant et savoureux, tandis que le 2012, avec des connotations de fraise des bois et d’épices, tout en bouche, est de robe rubis brillante, et poursuit une fort belle évolution (16 €). Joli Châteaumeillant rosé 2013, de teinte soutenue, aux nuances de fleurs et d’épices, mêlant nervosité et souplesse, de bouche persistante où l’on retrouve la mûre et la fraise des bois (10 €).

Pierre Picot

Château la TOUR BLANCHE


Au sommet. Les 37 ha de vignes sont plantés sur une croupe à la surface graveleuse et au sous-sol argilo-calcaire qui culmine à 60 m, assurant un parfait drainage, une parfaite ventilation et une parfaite exposition. Les vendanges s'effectuent par tries successives (jusqu'à 6 passages) pour ne ramasser que les meilleures grappes, voire les meilleurs raisins. La fermentation alcoolique s'effectue en barriques. Tous les soins sont apportés aux vins avec un suivi précis (ouillages réguliers, soutirages tous les trois mois, élevage en barriques 16 à 18 mois, collage, stabilisation tartrique, filtration...). Une équipe dynamique et professionnelle veille aux destinées des vins. Doté des installations les plus modernes, le Château La Tour Blanche est également une École dévouée aux métiers du vin, une référence dans la région.
Belle réussite avec leur Sauternes 2010, gras, aux senteurs persistantes, de bouche veloutée, tout en subtilité d'arômes, de teinte dorée, avec des notes de tilleul et d'abricot très mûr, de garde. Beau 2009, d'une robe dorée intense, plein de charme, alliant puissance et finesse, au nez intense de rose et de pain d'épices, de garde. Le 2007 est de robe jaune doré, alliant puissance et charme, aux arômes de narcisse et d'épices, d'une longue finale complexe où se développent des arômes de fruits confits, de grande évolution. Aucune hésitation, bien entendu.

Directeur : Alex Barrau

> Les précédentes éditions

Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013
Edition du 09/07/2013
Edition du 02/07/2013
Edition du 25/06/2013

 



Domaine Pierre GELIN


SIMART-MOREAU


A.MARGAINE


Domaine du DRAGON


Domaine BROBECKER


Domaine du GRANIT DORÉ


Château PENIN


André DEZAT et Fils


Domaine SEGUIN-MANUEL


Domaine LAFRAN-VEYROLLES


Clos la COUTALE


Domaine Bernard PETIT & Fille


Château des ROCHETTES


Château HOURTIN-DUCASSE


Domaine ALARY


Château FOURCAS-DUPRÉ


Château BICHON-CASSIGNOLS


Cave Les Vins de ROQUEBRUN


Sylvain MOSNIER



CHATEAU VALGUY


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE DE LA CASA BLANCA


CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET


CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


DOMAINE CRET DES GARANCHES


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


DOMAINE DE LA VALERIANE


CHATEAU HOURBANON


DOMAINE DE L'AMAUVE


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


DOMAINE DE BELLEVUE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales